Quand le groupe Chinois Anta gagne du terrain

Dernière mise à jour: 12.12.19

 

À l’approche des Jeux olympiques de Pékin en 2022, Anta Sports prend de l’avance face à ses concurrents et se prépare méticuleusement à accueillir le phénomène. Des analystes chinois affirment que le consortium souhaite profiter du moment et de l’engouement international pour les sports d’hiver à l’approche des jeux. Cela explique pourquoi Anta Groupe s’est lancé à la conquête des marques Salomon et Wilson.

 

Une entreprise de renom et de prestige

À ses débuts dans les années-90, ANTA Sports Products Limited s’est concentré dans la fabrication, la création, le développement et la commercialisation de ses propres produits. L’entreprise se spécialise ainsi dans la conception de chaussures, de vêtements et d’accessoires de sport. Elle connaît un succès rapide et domine le marché chinois.

La firme figure dans la bourse de Hong-Kong en 2007. Elle décide alors d’élargir son champ d’action en marquant davantage sa prépondérance dans cette sphère. Le groupe commence à acquérir et à s’associer à plusieurs enseignes. Primant la stratégie de «  unique, multimarque et omnicanal » ; il parvient à s’accaparer les canaux de distribution de la vente en détail en Chine. C’est par cette technique que cette multinationale s’est forgée et s’est bâti un empire.

 

 

Un portefeuille de marques qui ne cesse de s’agrandir

Spécialement focalisé dans le domaine du sport, Anta dispose déjà de plusieurs enseignes sportives. Le groupe collabore avec la griffe italienne Fila. Il œuvre particulièrement en Chine et distribue les produits affiliés à cette entreprise. Fila, Fila Kids et Fila Fusion dominent le marché. Jusqu’en juin 2018, le nombre de magasins présents dans le continent et qui lui appartiennent atteint les 1 248. Ces derniers s’éparpillent depuis Singapour, Macao et essentiellement Hong Kong.

Entre autres, cette grande pointure asiatique possède Sprandi dédiée aux créations de chaussures de sport tendance. En Chine, cette marque a gagné sa place et a attiré la classe moyenne émergente de cette grande ville. Kingkow figure également dans le portefeuille d’actions du groupe Anta. Cette enseigne se tourne plutôt vers la vente de vêtements de sport pour enfants. Il y a aussi Kolon Sport qui œuvre toujours dans le monde de la mode et des habits d’extérieur.

Tout cela pour dire que le marché chinois n’a plus de secret pour cette société. La stratégie de l’entreprise fonctionne avantageusement au profit de ses dirigeants. L’objectif de la compagnie résumé dans son slogan s’avère efficace.

 

Anta ne s’associe qu’avec les grands et les plus performants              

Descente constitue un exemple des avoirs d’Anta. Il fait partie des meilleurs et propose des produits sollicités par les champions. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans la fabrication d’outils et d’accessoires de sports d’hiver. Une foule de professionnels et des amateurs éprouvent un fort engouement pour les vêtements de ski de la marque. Fondée par Ishimoto Shoten, la société a débuté dans la création d’habits pour homme. Avec les années, le succès de Descente a commencé lorsqu’elle a profité du boom du baseball pour produire des uniformes colorés, accompagnés de pantalons d’entrainement dédié à cette pratique.

La structure entre dans la sphère des grands en développant la première combinaison de course de ski à trois dimensions. Il s’agit d’une technologie de pointe qui révolutionne et qui cartonne. Grâce à un système qui réduit les frottements et la résistance au vent, on obtient un meilleur résultat. À partir de là, ses articles ne sont plus seulement fonctionnels, mais deviennent design et tendance. Et s’en suivent les innovations et la réussite. Jusqu’à ce jour, de nouveaux produits novateurs conquièrent le monde et ne cessent de nous éblouir.

 

 

Anta part à la conquête de l’Europe

Comme le géant domine déjà en Chine, il est temps pour lui de s’élargir davantage hors de cette zone. Pour cela, il lui faut acquérir une enseigne à forte notoriété comme celle d’Amer. Anta s’intéresse alors à la maison Salomon et aux raquettes de tennis Wilson.

Ces marques appartiennent aux groupes finlandais Amer. Sur l’échelle internationale, on a affaire au numéro un dans la conception et la vente de matériel de sports d’hiver et de chaussures. L’entreprise Salomon a vu le jour dans les années 1947 dans le Vieil Annecy. Elle propose une large gamme de chaussures dédiées au running, au trail, aux randonnées et au ski. Des vêtements, des sacs et des housses, des protections et des masques, bref tous les outils nécessaires pour pratiquer du sport d’hiver restent disponibles auprès de cette compagnie. Hommes, femmes et enfants ne peuvent qu’y trouver leur bonheur.

Quant au Wilson Sporting Goods, cette société se focalise plutôt dans la fabrique de matériel affilié au badminton, au volley-ball, au golf, au football américain… et surtout au tennis. Depuis toujours, cette marque occupe une place importante dans l’univers du tennis. Cela a commencé dans les années 1979 où les balles Wilson ont été utilisées dans le tournoi de l’US Open. Depuis, et jusqu’à présent, de nombreux  joueurs professionnels ne peuvent plus se passer de ses équipements, notamment les fameuses raquettes Wilson.

 

Les chiffres à la clé de ce rachat

Anta possède une capitalisation boursière considérablement supérieure à celle d’Amer. Le propriétaire finlandais a confié la main de sa compagnie à un consortium chinois pour 4.6 milliards d’euros. À la tête du Mascot Bidco Oy figure  le spécialiste de la vente de vêtement et d’équipement de sport en Chine. Après cette OPA ou Offre Public d’Achat, le dirigeant d’Amer affirme dans un communiqué règlementaire que désormais, l’oligopole Anta dispose de 94,38 % des droits de vote et de participation au niveau de son entreprise. 

Les négociations ont débuté en septembre 2018 pour finalement déboucher à cette conclusion. La valeur du groupe Anta Sport est estimée aux environs de 12,5 milliards d’euros. Pour élargir son empreinte, celui-ci décide d’acquérir plus de grandes marques à l’étranger. Amer Sport n’est pas le premier à intégrer son portefeuille international. Il a commencé sa conquête à partir de 2005 en rachetant le spécialiste de Fitness Precor, et les compagnies Arc’teryx, Peak Performance, Mavic, Suunto et bien d’autres.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...