Quand changer les mousses de son casque de vélo ?

Dernière mise à jour: 11.07.20

 

À mesure du temps de l’utilisation, les mousses qui composent l’intérieur d’un casque de vélo finissent par perdre petit à petit leur efficacité, notamment dans l’apport de confort et de sécurité à l’utilisateur, et cela est dû généralement au tamponnement des sueurs sécrétées par le crâne. C’est là qu’un changement de mousses s’impose alors.

 

Les différents types de mousses pour casque de vélo

Dans un premier temps, il est essentiel d’avoir une connaissance plus approfondie sur les mousses qui sont les plus utilisées dans la fabrication des casques pour cyclistes. En effet, afin d’équiper la coque intérieure d’un casque de vélo dans le but d’assurer un maximum de sécurité à l’utilisateur, vous avez le choix entre une mousse Zorbium, qui est composée de liquide viscoélastique très absorbant, et une mousse en polystyrène expansé. Bien que la mousse Zorbium soit très répandue par son efficacité à absorber l’impact des chocs, celle en polystyrène expansé est la plus appréciée des fabricants de casques de vélo. Cette mousse aussi appelée mousse en PSE a une double densité, et est très utilisée pour ses atouts en tant que doublure de casque.

Par ailleurs, la mousse en PSE est constituée de polystyrène, présentée en petites perles ou en billes. Après être passées dans une machine à expansion, ces billes vont fusionner pour prendre une plus grande forme et un plus grand volume. Une fois qu’elles sont fusionnées à la vapeur et agitées, elles prennent un volume plus stable et uniforme pour bien répartir leurs propriétés chimiques sur l’équipement qui leur servira de support.

En effet, cette fusion à la vapeur et dans des moules permet aux billes de polystyrènes d’être bien soudées, pour former une mousse bien cohérente après un passage dans une presse pendant quelques minutes. Le choix des moules dépend de la forme du casque, mais aussi de la disposition que l’on veut donner à la mousse une fois posée à l’intérieur du casque. La mousse sort de la moule en étant refroidie avec de l’eau.

De plus, la mousse en polystyrène dispose également d’une grande légèreté et d’une grande flexibilité, ce qui lui donne une avance par rapport aux autres matières.

Les principaux rôles d’une mousse pour casque

Vous l’aurez compris : la mousse en tant que doublure interne de votre casque de vélo est loin de n’être qu’une simple question d’esthétique. D’abord, tous les cyclistes savent pertinemment que le contact entre le crâne et le casque n’est pas toujours agréable. De ce fait, la mousse intervient pour donner un peu plus de confort à la tête lorsque vous mettez votre casque. Ce confort est primordial surtout pour une séance d’enduro ou pour une longue course sur une piste difficile. Autrement dit, la mousse permet à votre casque d’embrasser au mieux la forme de votre tête grâce à son aspect flexible. Vous n’aurez aucun mal à porter votre casque pendant une durée prolongée.

D’un autre côté, la mousse sert aussi à absorber la sueur qui sort de votre front et de votre cuir chevelu. En effet, il se peut que le cycliste transpire beaucoup après un effort. Alors la mousse contenue dans le casque agit telle une éponge grâce à sa double densité et sa légèreté. Elle vous évite alors cette sensation d’inconfort ou de démangeaison due à l’humidité gênante de la tête. En d’autres termes, la mousse rafraîchit le crâne et permet au cycliste de rouler en vélo en toute aise.

Le dernier rôle d’une mousse, et non le moindre, est d’absorber les impacts des chocs reçus au niveau de la tête du cycliste. Il n’est pas rare de voir des cyclistes tomber de leur vélo ou rencontrer des incidents lors des compétitions de vélo. Avec un casque à mousse de bonne qualité, le cycliste n’aura pas d’importantes séquelles après le choc. En effet, la mousse réduit l’effet des chocs et sécurise la tête au niveau des endroits précis où elle est posée. Elle est alors un critère important à considérer pour avoir un casque bien sécuritaire.

 

Le remplacement des mousses

Rien ne dure éternellement et les mousses de votre casque de vélo n’en font pas exception. En effet, après une longue durée d’utilisation du casque, les mousses à l’intérieur peuvent perdre leur efficacité, et ne pourront donc plus par la suite assurer leurs rôles. Il faudra donc penser à les remplacer. D’abord, quand un choc vient heurter le casque lors d’un accident de cyclisme, les mousses généralement en polystyrène se déforment et ne peuvent plus absorber l’impact du choc. Il est donc raisonnable de changer les mousses après que le cycliste ait subi un accident de route, par exemple, où le casque a été fissuré. Pour le cas du casque intégral VTT, les mousses restent intactes et efficaces même après un choc. Cela est dû à la technologie composite Fusion Plus qui permet aux mousses d’absorber et de répartir l’énergie de l’impact sur l’intégralité du casque pour un choc de puissance moyenne. Vous n’êtes donc pas dans l’obligation de remplacer les mousses à l’intérieur pour ce genre de casque. Ce casque ne nécessite pas d’entretien fréquent, mais il est assez cher, compte tenu de son atout sécuritaire.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un casque doit être renouvelé tous les 4 ans en moyenne. Mais pour le cas des mousses, un changement s’impose lorsque le polystyrène commence à durcir et à sécher. Son durcissement vient avec le temps, suite à une condition de stockage inappropriée du casque ou à un manque d’entretien régulier. Pour vérifier que les mousses ne sont plus efficaces, il vous suffit d’enfoncer un doigt sur la doublure interne. Si votre doigt ne marque pas sur la doublure, les mousses ne sont plus flexibles et doivent impérativement être changées. De plus, lorsque votre casque n’arrive plus à absorber la sueur de votre front après un grand effort et que des démangeaisons au niveau de la tête sont de plus en plus fréquentes quand vous portez votre casque, sachez que les mousses à l’intérieur n’assurent plus leur fonction d’éponge à sueurs et doivent être changées dans les plus brefs délais.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments