Mon casque VTT est-il périmé si je ne l’utilise pas ?

Dernière mise à jour: 22.10.19

 

Selon la loi, rouler en VTT requiert toujours le port d’un casque. C’est un accessoire conçu pour sécuriser la tête en cas d’accident. Ceux qui ne s’en servent pas souvent se demandent s’ils doivent le remplacer après un certain laps de temps non actif ou s’ils peuvent encore y recourir. Voici la réponse !

 

Se procurer un bon modèle

La sélection d’un casque VTT doit se faire avec discernement. Déjà, procurez-vous-en dès que vous pensez à faire du vélo. Cette règle d’or ne se transgresse pas, car même à bicyclette, un accident peut vous tuer. Vous devez donc rester prudent et toujours avoir en votre possession tous les accessoires de sécurité. Cela vous protègera des blessures graves et de certaines éraflures.

Évidemment, il faut aussi savoir choisir le casque pour s’assurer de sa fiabilité. Pour déterminer lequel répondra le mieux à vos besoins, pensez tout d’abord à vérifier le marquage CE. La norme en vigueur se respecte pour garantir votre protection.

La sélection doit donc se faire selon le type de pratique. Si vous êtes un fan de l’All-Mountain, optez pour le plus rigide sur le marché. Certains modèles sont conçus pour sécuriser non seulement le crâne, mais aussi le menton. On les appelle casque intégral VTT. Si vous aimez le Cross-country, trouvez-vous un article classique. Il doit offrir une bonne légèreté.

Il existe différents spécimens qui vous conviendront selon le genre de parcours que vous souhaitez effectuer. Pour chaque discipline, le poids change également. Vous devez toujours tenir compte du rapport légèreté-aération-protection. Ce faisant, vous aurez un produit qui vous apportera une satisfaction optimale. En outre, suivez les conseils des fabricants pour désigner efficacement le prototype qui vous correspondra.

 

 

À quel moment faut-il changer son casque ?

Plusieurs critères entrent en jeu pour déterminer si vous devez remplacer le casque ou non. Le premier et le plus important, c’est de remarquer des signes de détérioration. Cela peut se voir sous différentes formes. Il y a par exemple le serrage défectueux. Lorsque vous essayez de fixer correctement, mais que vous n’y arrivez pas, pensez à vérifier si cela n’est pas causé par un dommage au niveau du système. Une simple défaillance peut en effet vous déconcentrer sur la route et vous faire perdre le contrôle. 

Dans d’autres cas, les sangles présentent des déchirures. Même s’il n’y a qu’une petite trace, vous devrez immédiatement vous procurer un nouveau modèle, ou au pire, remplacez les sangles par de nouvelles. En cas de choc, elles risquent de lâcher, ce qui vous laissera sans protection.

Il faut aussi regarder régulièrement le casque en lui-même pour voir s’il y a une fissure ou non. Si vous remarquez des traces de cassures, ne le portez plus. Effectuez directement un achat, même si le temps de livraison vous empêche de partir pour une randonnée entre amis.

Chaque cas a un risque important et ne doit pas être négligé. Checkez toujours votre casque quelques jours avant d’aller faire du VTT, car cela peut vous sauver la vie. En outre, vous aurez suffisamment de temps pour en commander un autre si vous vérifiez une ou deux semaines à l’avance.

 

Vieillissement du casque : problème ou non ?

Il n’est pas facile de se séparer d’un accessoire que l’on constate encore en bon état. Certaines personnes se demandent en effet si leur casque est périmé s’ils ne l’utilisent pas pendant un certain moment.

Il y a quelques règles à suivre pour assurer votre sécurité à vélo. Tous les articles proposés sur le marché ont une date de péremption que le fabricant fait savoir par le biais d’une fiche technique ou en l’inscrivant quelque part sur le produit. De ce fait, si vous ne l’avez pas dépassée, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En effet, même si vous ne vous servez pas de votre accessoire pendant quelques mois ou quelques années, il offrira toujours une bonne efficacité tant que vous restez dans le délai indiqué. Évidemment, vous devez choisir avec discernement son emplacement, car l’environnement qui l’entoure influe sur sa durabilité.

Par ailleurs, sachez que les rayons du soleil sont la principale source de vieillissement d’un casque. Si vous vous servez régulièrement du vôtre, il faut se rappeler que les modèles en PVC nécessitent un remplacement tous les 24 mois environ. Cela s’élargit effectivement si vous pratiquez assez rarement. Il en est de même pour le polycarbonate, mais l’intervalle est au minimum de 5 ans.

La fréquence d’usage et l’exposition au soleil ne se négligent donc pas pour déterminer si votre produit doit aller au recyclage ou s’il peut encore s’utiliser pendant quelque temps. De ce fait, si vous ne vous servez pas de votre casque quelques mois, nul besoin de paniquer, car vous pourrez le porter pendant un certain moment.

 

 

Savoir le préserver

Afin d’assurer une tenue plus longue à votre casque, même si vous ne l’utilisez pas fréquemment, il faut apprendre à l’entretenir correctement. Pour cela, pensez à le laver régulièrement. Certes, il ne s’agit pas d’effectuer cette opération après chaque virée, mais plutôt de la réaliser à des intervalles constants, surtout si vous vous en servez assez souvent.

Quand vous le nettoyez, évitez les produits corrosifs. Les solvants industriels présentent en effet un taux d’agression élevé, ce qui détériorera les matières rapidement. L’article risquerait d’être moins performant lors d’un accident. Un savon doux et de l’eau froide suffiront amplement pour cela.

Pour une préservation optimale, choisissez également la place où vous rangerez votre équipement avec discernement. On sait déjà que le soleil est l’ennemi numéro 1 de ce produit. Mettez-le donc dans un endroit où aucun rayon ne peut l’atteindre. Privilégiez aussi les lieux bien aérés pour empêcher la prolifération des bactéries et des odeurs, surtout si vous ne l’avez pas nettoyé après l’avoir utilisé. 

En outre, ne le posez pas à proximité d’une source de chaleur, qu’elle soit intense ou non. Cela affaiblit également la structure. Il en est de même pour les emplacements humides, car cela favorise la formation de moisissure. Optez alors pour un endroit sec qui évitera ce type de problème.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...