Les types de casques de VTT et leur construction

Dernière mise à jour: 13.11.19

 

La sécurité importe grandement lorsque vous vous adonnez à du deux-roues. En effet, la loi impose que toute personne roulant en moto ou en vélo porte des accessoires de protection. Parmi les indispensables à ne pas négliger figure le casque VTT. Différents modèles sont disponibles, d’où la nécessité de choisir en fonction du type et de la construction pour s’assurer d’avoir un article qui correspondra le mieux à vos parcours.

 

Pourquoi se servir d’un casque VTT ?

Peu importe le genre de discipline que vous pratiquez à vélo, il existe toujours des risques d’accident. En effet, que vous fassiez du Cross-country, du marathon, du trail, de l’All-mountain, de l’enduro ou encore de la descente, vous avez des chances de perdre le contrôle à un moment ou à un autre. Dans certains cas, vous glissez tout simplement et dans d’autres, cela peut aboutir à un crash. Mais peu importe l’intensité de la chute, il est généralement possible de se blesser gravement, surtout au niveau de la tête.

Il faut donc porter le casque dédié lorsque vous faites du sport extrême et même quand les plus jeunes jouent au vélo dans le jardin. Prévoir ce genre d’incident vous évitera en outre de payer des factures d’hôpital élevées, voire pire.

En outre, selon le décret n° 2016-1800 sortie en décembre 2016, le port de cet accessoire se révèle incontournable et il doit répondre à certains critères. Il faut donc qu’il soit attaché et conforme aux normes CE, ainsi qu’à la réglementation sur les équipements de protection individuelle.

 

 

Les types de casques disponibles sur le marché

Actuellement, on trouve différents genres de casque VTT. Le modèle intégral est celui qui convient aux personnes appréciant le sport extrême. Il vous servira donc pour faire du freeride, du DH ou encore de l’enduro. Possédant un style équivalent à celui d’un article pour le motocross, il recouvre entièrement la tête et protège la mâchoire. Votre face restera alors à l’abri dans le cas où vous tombez face contre terre.

Le spécimen pour l’enduro quant à lui mise surtout sur la protection de l’arrière du crâne. Il va suffisamment bas pour cacher une petite partie de la nuque. Il sera donc d’un grand secours si vous vous écroulez sur le dos.

Ensuite, il y a le modèle pour le cross-country. Sa conception le rend idéal pour la randonnée. En effet, il offre légèreté et une aération optimale. En outre, il ne vous gênera pas si vous tournez la tête vers le haut. Bien sûr, il ne s’utilise pas chez certaines disciplines, car la protection est minimisée pour assurer un meilleur confort.

On rencontre aussi des spécimens polyvalents. La fabrication de ces derniers vous permet de vous en servir pour les balades en VTT. Leur forme favorise une ventilation idéale pour les parcours de longue distance.

Mais la tendance du moment, c’est le casque hybride. La conception de cet accessoire vous aide à l’adapter à l’utilisation. Il peut en outre se transformer en un nouveau casque intégral VTT ou en modèle pour l’all-mountain. Une mentonnière amovible vient agrémenter le tout, offrant ainsi plus d’ergonomie. Vous n’aurez donc pas à vous procurer plusieurs articles si vous vous lancez dans différentes disciplines.

 

Les matériaux de fabrication

Plusieurs matériaux composent un casque VTT. Lors de la sélection, il faut insister sur ce critère, car c’est un gage de robustesse, de durabilité et surtout de sécurité.

Partie la plus externe du produit, la coquille constitue la majeure partie du design de l’article. Elle est généralement élaborée en PVC ou aussi en polycarbonate. Selon que vous choisissez l’un ou l’autre, la résistance et évidemment le prix changent. Le premier a une tenue réduite face au temps comparé au second.

L’intérieur se compose toujours de polystyrène. Indispensable, sa densité assure une protection optimale. En effet, plus ce dernier est épais, mieux il encaisse les coups. Grâce à cela, vous aurez moins mal au crâne, car cet élément absorbe une grande partie du choc lors de l’impact. Dans certains cas, il dispose uniquement d’une structure interne, mais on trouve aussi d’autres qui en possèdent deux. Une armature peut venir en soutien à ce composant pour apporter une meilleure sécurité. Cette structure se décline en nylon, en aramide, ou encore en kevlar. La résistance et la souplesse sont des points non négligeables pour garantir protection et confort.

 

 

Une fabrication fiable

Le modèle ou la marque choisie importent peu, car chaque casque suit constamment une norme précise. Du fait que chaque type de parcours peut présenter des intensités de chocs différentes, la qualité de l’article doit répondre aux exigences imposées par la loi. En effet, durant la construction, le produit passe par plusieurs tests. Le plus important est celui qui consiste à déterminer à quel point il supporte une collision. Des essais avec des machines sont alors effectués sur des prototypes. Si le résultat s’avère concluant, le concepteur garde la formule de fabrication. Dans le cas contraire, il la modifie pour apporter plus de résistance au produit.

Après la solidité vient l’absorption. Cela évite que la tête du cycliste explose dans le casque en cas de projection à forte vitesse. Cela peut en outre arriver lorsqu’il descend une montagne ou encore en faisant du freeride.

Puis, il y a le système de fixation. Lors d’une chute, le produit est soumis à diverses pressions qui peuvent l’envoyer dans n’importe quelle direction. Des attaches peu fiables se retirent facilement, laissant ainsi le crâne sans défense. 

Diverses normes de sécurité ont été instaurées pour garantir le bien-être du cycliste et le maintenir en vie en cas d’accidents. Dans l’ensemble, les critères de choix d’un casque VTT commencent donc avant tout par la protection qu’il offre. Cela dépend des matières de fabrication et de la construction. Le design et le type de modèle viennent après pour s’adapter aux besoins du cycliste et lui apporter une satisfaction visuelle.

Évidemment, chaque article a ses propres avantages et ses inconvénients. Effectuez alors des recherches minutieuses avant de vous lancer dans l’achat d’un quelconque spécimen. Cela risquerait de vous coûter plus que de l’argent.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...