Les causes du syndrome « feu aux pieds » en cyclisme

Dernière mise à jour: 03.04.20

 

La chaleur n’apporte pas tant de bien que cela, surtout pour les sportifs. Si vous pratiquez le cyclisme en tant que professionnel ou simplement comme sportif d’occasion, il vous est sûrement déjà arrivé de subir un coup de chaud caractérisé par des douleurs aux pieds. Vous pensez que cela n’est que passager ? Détrompez-vous ! Ce phénomène a bien un nom souvent bien énoncé « le feu aux pieds », et il atteint la plupart des pratiquants de ce sport.

 

Qu’est-ce que le feu aux pieds ?

L’emploi du terme « feu » pourrait être synonyme d’exagération selon certains, mais il s’agit d’une description avérée de la nature de la douleur que les cyclistes ressentent au niveau des pieds et des jambes aux moments des faits. Aux pieds ? Oui, ce sont les membres les plus sollicités dans la pratique de ce sport. Il paraît plus qu’évident que les problèmes viendront de là. En se penchant sur le côté médical, le souci vient d’un mauvais retour veineux. Pour comprendre ce syndrome, il faut savoir que le sang a besoin de circuler à tout moment pour que les membres puissent réagir à nos commandes.

Sauf dans cette situation donnée, le sang n’arrive plus vraiment de la meilleure façon, et vos pieds vont s’enflammer causant des douleurs atroces. Un autre point important à retenir concernant le feu aux pieds se porte sur la période d’apparition : principalement en été. Ceci est un fléau pour le cycliste voulant exceller en faisant face aux défis de la performance sur route, et dans des conditions difficiles. Comme vous pouvez le constater, dans les compétitions, on ne choisit pas forcément les conditions météorologiques durant l’épreuve ; ces dernières pourraient même constituer le niveau de difficulté à franchir pour décrocher la place de gagnant.

 

Quels sont les symptômes et d’où vient ce syndrome du feu aux pieds ?

Des signes avant-coureurs vous alerteront de l’arrivée de ce syndrome, ils se résument essentiellement à des douleurs aux pieds. Pour ne pas se limiter à cette description grotesque de la situation, il convient d’éclaircir de manière plus précise le phénomène. Précédant les douleurs, il vous arrivera des sensations de malaises inhabituelles, non pas seulement par la présence inévitable de la chaleur, vous ressentirez notamment des picotements au niveau des orteils, de la voûte plantaire ou encore de la jambe entière jusqu’aux cuisses. Tout cela pour vous dire qu’il ne se produit pas isolément sur un point donné, la sensation se dispersera sur tous les membres inférieurs, pouvant vous mener à un petit arrêt.

La douleur du moment pourrait ne pas seulement se limiter à des pieds enflammés, car il donnera des maux insupportables comme des engourdissements en plus des picotements. En effet, ce genre de soucis pourrait vous exclure un certain temps de la course, si vous êtes en compétition. Pour ne pas vous décourager, le syndrome peut atteindre même les plus grands coureurs.

Afin de mieux relativiser l’expertise médicale pour le néophyte, le véritable problème provient de vos équipements. En ce sens, il vous faudra de nouvelles chaussures de vélo pour que vos pieds soient à l’aise. Effectivement, d’après les podologues, il a été découvert que le phénomène se produisait systématiquement dès que les pieds ne sont pas dans les bonnes conditions pour pédaler. D’ailleurs, il ne s’agit pas uniquement de vos chaussures, car le sang circule dans tout le corps. Un cuissard trop serré pourrait tout aussi bien en être la cause, donc il faudra bien faire attention aux détails. De plus, il pourrait également s’agir d’une mauvaise gestion de la performance des jambes.

 

Comment traiter le feu aux pieds ?

Dès lors que l’on sait exactement où se situe le souci, que faut-il faire ? La réponse est déjà au-dessus, il suffit de répliquer respectivement aux moyens nécessaires sur tous les niveaux du membre.

En commençant par la douleur aux orteils, il ne fait aucun doute que le mal provient de la chaussure étroite. Il faudrait donc résoudre le problème de la taille pour gagner de l’aération au bout des pieds. Heureusement pour vous, il existe des modèles qui allient parfaitement cette caractéristique à son design tout en étant conformes aux attentes des sportifs, même les plus exigeants. Pour ne pas perdre en ergonomie, il est nécessaire qu’il ne soit ni trop grand ni trop petit pour vous. Dans le cas d’une chaussure très grande, la sangle devra être resserrée, ce qui ne résout rien.

Ensuite, le prochain point à résoudre se situe au niveau de la voûte plantaire. Pour votre information, le corps a besoin des points d’appui pour canaliser la puissance nécessaire afin de pouvoir pédaler à souhait. Toutefois, si ces forces sont mal réparties sur la plante des pieds, non seulement le corps fournira plus d’effort pour faire avancer le vélo, mais les zones très touchées se fatigueront, d’où les picotements. Optez pour des semelles modifiées et un cale-pied adapté qui offrent une bonne répartition, vous bénéficierez d’une santé et d’une performance accrues lors des efforts sur le terrain.

Quelle est la prochaine étape ? Les chaussettes ! Certains peuvent se demander pourquoi toucher ce paramètre-ci. Pour votre information, la douleur initiale vient de la montée de la chaleur ambiante. Pour réduire ce processus, il vaudra mieux dissiper la chaleur, notamment avec des chaussettes au matériau perméable. De préférence, une couleur simple sera plus appropriée, afin d’optimiser le résultat. D’autre part, il est à remarquer que ces conseils sont valables pour les chaussures et, en l’occurrence, pour la couleur de celles-ci.

Quelles mesures à préconiser pour le traitement ?

Si le phénomène vous est déjà arrivé, il n’est plus nécessaire de vous rappeler que ces mesures ne sont pas suffisantes. Comme prévention, il est d’usage d’appliquer du talc sous les pieds, et de ne pas prendre un cuissard étroit. Durant vos séances de pédalage, il est crucial que votre jambe puisse tourner avec une vélocité optimale. Si la douleur monte, aérez les sangles, il faut descendre et marcher.

Une fois que vous avez terminé votre sortie à vélo ou votre épreuve, de l’eau froide à la fin de votre bain sera la plus appropriée. Cela ne dépend que de vous, mais il est également utile de pratiquer un massage de jambes avec une crème ou un gel à cet effet, pour récupérer rapidement le retour veineux.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier