Le vélo électrique : un nouveau mode de vie

Dernière mise à jour: 08.12.19

 

Durant ces 10 dernières années, le vélo à assistance électrique ou VAE a pris de plus en de valeur dans le quotidien des personnes en constant déplacement. Les mouvements pendulaires maison-travail-maison ont été simplifiés, notamment par ce type de bicycle à la fois économique et écologique. Ce qui justifie cet accroissement et cette notoriété sur le marché. Également pratiques et tout terrain, les VAE se retrouvent aussi à présenter 10 % du commerce actuel du vélo en France, ce que l’on peut considérer comme une révolution dans le domaine.

 

Historique du vélo électrique

L’histoire du vélo classique remonte bien avant les années 1900. Les composants du bicycle ont connu un à un leur apparition comme l’invention de la chaîne dans les environs de 1880 ou encore la création de la pneumatique en 1888. Les premiers véhicules électriques ne dévalent les routes qu’en 1895 et 1899. Respectivement, les premiers sont équipés d’un moteur se situant dans la roue arrière tandis que pour les seconds, cet accessoire s’installe dans le pédalier.

Durant cette période, l’intérêt pour ce nouveau type de bicycle est minime du fait que le pétrole est lancé à bas prix et facilement accessible. Toutefois, cela n’empêchait pas la production de petites séries de vélos électriques, soutenue par Yamaha en 1933 avec ses recherches technologiques.

Ce n’est qu’après le choc pétrolier des années 70 et les réformes sur la préservation de l’environnement que le VAE émerge dans le commerce. Il a fallu attendre en 2003 pour voir le premier modèle doté d’une batterie en lithium.

Aujourd’hui, ces équipements font partie intégrante du quotidien urbain, pour les déplacements comme pour les loisirs. Les fabricants ne cessent de révolutionner leur performance afin d’apporter le maximum de confort aux cyclistes, amateurs ou professionnels. En effet, ces matériels sont en mesure de remplacer les voitures sur de courts et moyens trajets.

 

 

Mode de fonctionnement

Le design d’un vélo électrique ne diffère pas de celui du modèle classique. Il existe seulement quelques éléments qui ont été ajoutés. Comme son nom l’indique, ce type de véhicule fonctionne via un courant électrique. Il est pourvu d’une batterie comme matière de stockage de son énergie. Lorsqu’elle est à plat, il vous faut la brancher sur secteur pour la recharger. Toutefois, on distingue plusieurs catégories de batteries que vous pouvez voir sur le marché, disposant chacune de leurs spécificités.

Vous pouvez donc rencontrer des spécimens au plomb (Pb). Ils sont facilement accessibles côté prix. Ils présentent un poids qui peut être encombrant, mais aussi une durée de vie assez limitée. Il est également possible de tomber sur les modèles nickel-métal hybride (Ni-Mh) qui sont sollicités pour leur légèreté. Les véhicules en lithium-ion (Li-ion) et lithium polymère (Li-Po) constituent le meilleur achat dans le commerce. Ils disposent d’une longévité optimale, mais requièrent cependant une manipulation méticuleuse.

Pour les vélos proprement dits, les concepteurs l’ont élaboré de manière à s’adapter à tous les profils des utilisateurs. C’est pour cela que d’une manière générale, ils présentent plusieurs types d’assistance. Le modèle en question peut fonctionner via une assistance par rotation du pédalier. Comme son nom l’indique, le capteur se place sur le composant, détectant ainsi la rotation de celui-ci pour que le moteur délivre instantanément sa puissance.

Sur les spécimens dotés d’un capteur d’effort, l’exercice est de mise. En effet, les performances du moteur sont guidées par le pédalage et la cadence du cycliste. Les véhicules à assistance par tension de la chaîne requièrent un appui sur les pédales pour les faire avancer et présentent un équilibre intéressant de l’ensemble du fait de l’emplacement central de leur moteur.

À noter qu’il existe plusieurs prototypes concernant l’assistance électrique, mais cela dépendra du modèle que vous avez en main. Les réglages des commandes se font via un panneau de contrôle souvent situé au niveau du guidon pour être facilement accessible.

 

Les avantages du vélo électrique

Équipé d’un moteur, d’une batterie et d’autres composants électroniques, le VAE dépasse de loin son homologue classique en termes de technologie. Cependant, son fonctionnement est relativement simple, ce qui lui assure de présenter des avantages que vous pouvez constater dans votre quotidien.

Toujours en arborant le design d’un bicycle traditionnel, le VAE vous permettra de vous faufiler entre les voitures pendant les trajets en ville et surtout lorsque vous êtes confronté à un embouteillage monstre. Compact et ne prenant pas beaucoup de place, les soucis de parking sont également réduits.

Malgré les idées que certaines personnes développent que la pratique du VAE ne relève aucun effort physique, des études ont révélé le contraire. Bien que ces véhicules soient dotés de moteur, ce dernier démarre automatiquement lorsqu’on pédale. De ce fait, pour avancer, il faudra votre action. Selon Amsterdamair.fr  durant l’exercice en question, il n’y a pas que les muscles inférieurs qui sont employés, tous ceux de votre corps sont également mis à l’épreuve. Faire du VAE est donc comparable à la pratique d’un exercice régulier, comme la marche à pied et vous aidera à brûler des calories.

À la fois économique et écologique, le VAE vous épargne les contraintes liées aux pétroles et ses effets polluants. Il ne dégage qu’une quantité infime de taux de CO2 par rapport aux automobiles et ne demande également qu’une faible consommation électrique pour être rechargé.

Comme le VAE est pourvu d’un moteur qui vous propulsera sur les routes, il vous permettra aussi d’atteindre une certaine vitesse avec un effort réduit. Certains plafonnent les 25 km/h tandis que d’autres avoisinent les 45 km/h à plein régime.

 

 

Les inconvénients de ce type de bicycle

Les VAE ne présentent pas seulement des qualités malgré leur conception innovante. En effet, ce concentré de technologies n’est pas donné. Son coût reste inaccessible pour les consommateurs qui ont une certaine limite de budget. Pour en acquérir, il vous faudra compter pas moins de 1000 euros.

Les équipements qui composent ce type de véhicule peuvent également devenir encombrants dans certains cas. Alors que le moteur se trouve être une aide pratique pendant les courses, les soucis peuvent survenir si vous tombez en rade de batterie ou en panne en cours de route.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...