Le Scrambler de SURU : un vélo électrique particulier

Dernière mise à jour: 17.11.19

 

Le vélo électrique est en ce moment devenu un des moyens de locomotion les plus appréciés par les habitants des agglomérations. Pratique, économique et écologique, ce type de véhicule reste l’une des meilleures alternatives pour échapper aux contraintes des bouchons pendant les heures de pointe. Ils se déclinent sous de nombreuses formes sur le marché et les performances sont spécifiques pour chaque modèle. Cependant, le Scrambler élaboré par SURU attire l’attention des passionnés. Son allure vintage et son assemblage avec des pièces de scooter ne passent pas inaperçus.

 

Historique

C’est en 2016 que l’histoire de SURU commence. À ses débuts, la start-up canadienne est formée par un groupe de cinq entrepreneurs. À sa tête se trouvent Michael Uhlarik et Kevin O’Neil, deux noms qui ne sont pas à présenter dans le secteur de la moto. Ces vétérans du bicycle à moteur ont laissé libre place à leur imagination en tirant parti de leur expérience dans le domaine. À partir de cette idée est né le prototype de la marque. : le scrambler.

Ils ont tiré le nom de leur équipement à partir des modèles de motos du même nom et qui ont fait leur apparition dans les années 60. Ces véhicules reflétaient la liberté de conduite, arborant bitume, sentiers accidentés ou sableux sans la moindre difficulté. Et cela, tout en restant esthétique. SURU a tenté de rééditer cette expérience et de reproduire les mêmes sensations du conducteur avec l’élaboration de ce spécimen. Pari tenu par le fabricant du fait que le design comme les performances ont séduit les amoureux des deux roues. À noter qu’il s’agit d’un vélo électrique. Cependant, il revêt l’aspect d’une mini moto au look rétro et agressif pouvant plaire à tout le monde, petit et grand.

 

 

Des composants innovants

Ce prototype se particularise par les composants qui le constituent. SURU a ajouté des éléments issus de scooters dans sa conception tout en respectant l’homologation d’un vélo électrique. Pour ce faire, les fabricants ont pris comme référence la fiche technique d’une motocyclette en y apportant quelques modifications. On peut déjà remarquer l’aspect des suspensions arrière ou encore les pneus à crampons 17’’. Ces derniers sont increvables et sont à l’épreuve de tous les types de terrains. Ils sont donc en mesure de vous emmener au sommet d’une montagne comme sur les routes goudronnées pour aller au travail.

Le cadre monocoque en aluminium de pointe confère à l’ensemble une combinaison parfaite entre robustesse et légèreté. Ainsi, il ne craint pas les altérations extérieures comme les éventuels chocs pendant votre course. Il résiste également aux intempéries et supporte les effets de la neige. Il peut alors y recourir en toute saison. Cette conception lui permet de présenter une maniabilité à toute épreuve.

Le confort de conduite a aussi été optimisé. Avec sa selle ressemblant à celle d’un scooter, le cycliste bénéficie d’une assise bien droite durant tout le trajet. Le siège plissé est rembourré et la posture adoptée par l’utilisateur réduit de manière considérable les effets de la fatigue, surtout sur les itinéraires de longues distances.

Les électroniques se trouvant sur l’équipement sont méticuleusement protégées. Ils sont placés à l’intérieur du cadre en aluminium et sont à l’abri de tout contact avec l’extérieur. Quant à la batterie, les concepteurs l’ont pourvue d’un système de verrouillage. Cela évite les détachements par inadvertance pouvant causer d’accident sur la route. Elle se situe sous le siège du véhicule. Toutefois, elle est amovible. Il est possible de la retirer lors de la recharge ou encore pendant son remplacement en cas d’endommagement.

 

Moteur moyennement puissant

Le Scrambler de SURU se classe dans la catégorie des scooters et des cyclomoteurs à puissance modeste. En effet, lorsque son moteur tourne à plein régime sur un terrain plat, il est en mesure de vous propulser à une vitesse maximale de 32 km/h. Pendant vos trajets quotidiens en ville, il vous fera bénéficier d’un gain de temps conséquent surtout si vous prévoyez de l’utiliser comme moyen de locomotion pour aller au bureau le matin et rentrer le soir.

La batterie intégrée, par ailleurs, délivre également une autonomie intéressante. À pleine charge, elle vous accompagnera sur une distance de 70 km si vous choisissez la route et les chemins goudronnés. Pour les sorties sur piste, elle descend considérablement à 40 km. Avec sa tension de 48 V, il ne lui faut que 3 h 30 pour être opérationnelle en cas de rade. Son mode de fabrication lui permet de présenter une durée d’activité accrue combinée avec un temps de charge réduit. Grosso modo, ce modèle a été conçu de sorte à pouvoir affronter tous les types de terrains et correspondre à tous les profils des utilisateurs. Si certaines personnes estiment que son poids de 35 kg dépasse la moyenne pour un vélo électrique, d’autres affirment que le fait qu’il soit lourd contribue grandement à sa stabilité pendant la conduite.

 

 

Scooter d’exception

Avec ses performances, le Scrambler de SURU se classe dans la catégorie des scooters et des cyclomoteurs à puissance modérée. C’est-à-dire qu’il se positionne parmi les véhicules qui n’ont pas besoin d’immatriculation de moto ni de permis de conduire, pouvant utiliser les pistes cyclables et les parkings gratuits, et bien d’autres encore. Ainsi, pendant son achat, vous avez la possibilité de sélectionner la puissance appropriée à la règlementation locale issue de votre secteur d’habitation.

SURU a donc élaboré des spécimens destinés à convenir à bon nombre de pays tout en restant légal sur les routes. Pour les États-Unis, les modèles à 750 W sont disponibles. Les Canadiens quant à eux doivent se contenter des versions à 500 W. Les Européens ne peuvent pas excéder les 250 W sur les routes sous peine que l’équipement ne puisse plus être classé comme étant un vélo électrique à puissance modeste.

La réalisation de ce prototype fut pour SURU, un succès sur tous les plans. Ce modèle à allure vintage a séduit les acheteurs avant tout par son design rétro, mais également par ses performances révolutionnaires. Pour l’acquérir, il vous faudra débourser la modique somme de 3500 dollars canadiens, ou environ 2270 euros.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...