Le rugby sur les bouts des mots

Dernière mise à jour: 23.09.19

 

Regarder le rugby semble facile, mais bien connaître le sport est une autre paire de manches. Lorsque vous suivez les matchs à la télévision ou depuis les gradins, vous entendez souvent des mots et des termes que vous ne comprenez pas. Cet article vous permet donc de découvrir une partie des lexiques affiliés à cette activité. Cela vous aidera à mieux apprécier chaque rencontre.

 

Les chiffres et leurs significations

Lorsque vous regardez une compétition, le commentateur épelle des nombres. Un amateur pourrait se perdre en écoutant sans savoir exactement leurs sens. Voici donc quelques explications.

         5 mètres

Dans le cas d’une remise en jeu, aucun footballeur n’a le droit de prendre le ballon par la main lorsque ce dernier se trouve dans cette zone. Elle est en parallèle avec la ligne de touche et se délimite par des pointillés.

         10 mètres

Lorsque le commentateur sportif annonce que le joueur se trouve dans la ligne des 10 mètres, cela veut dire qu’il est placé sur la ligne blanche à 10 mètres du centre du terrain. Quand le coup d’envoi est lancé, l’ovoïde doit impérativement aller au-delà de cette limite avant de retomber. Dans le cas contraire, il est considéré comme une balle morte.

         15 mètres

Représentée par des tirés, la ligne des 15 mètres se trouve à cette distance même de la touche. Elle se place donc en parallèle avec la longueur du terrain. Elle sert lors d’une touche. Le dernier footballeur de l’alignement ne doit pas dépasser ce marquage. C’est aussi à partir de ce point que la remise en jeu se déroule, peu importe la nature : mêlée, coup franc ou autre.

         22 mètres

Ce terme signifie que le ballon entre dans la zone des 22 mètres. Pour la déterminer, il suffit de mesurer à partir de l’en-but d’un camp ou d’un autre. Une fois dans cette partie du terrain, les probabilités de marquer un but sont élevées.

         89

Si vous entendez le commentateur prononcer ce chiffre, cela signifie qu’il y a combinaison de sortie de mêlée fermée. Dans ce cas, le troisième ligne centre prend le ballon pour le passer à son demi de mêlée. Le nom provient en outre du numéro respectif de ces deux joueurs, dont le premier est le 8 et le second 9.

 

 

Les mots en B

De nombreux jargons commençant par la lettre B sont cités durant une rencontre. Vous devez apprendre à les connaître pour suivre correctement le match et ne pas se perdre lorsque vous écoutez le commentateur.

Bras cassé : C’est une appellation qui sert à désigner le coup franc. Elle est tirée du geste pris par l’arbitre.

Bouchon : Ce nom représente un gros plaquage reçu par l’un des athlètes. Il y a des risques de blessure lorsque ce mouvement est entrepris, c’est pourquoi il faut s’assurer si l’individu se relève ou pas.

Boîte à gifles : Cela désigne un avertissement qu’un joueur envoie à un autre pour lui signaler de ne pas dépasser les limites. Le coup donné est assez léger, car le footballeur peut se faire expulser s’il frappe fort.

Biscouette : Cela signifie qu’il y a eu une passe originale, que certains qualifieraient d’académique.

Bille en tête : Il faut impressionner l’adversaire durant le match pour s’assurer la victoire. Ce terme indique qu’un individu va au contact de son opposant la tête la première, ce qui pourrait le déstabiliser mentalement pendant quelques secondes.

Ballon vivant : Lorsque vous entendez ce groupe de mots, cela veut dire que la citrouille est en jeu sur le terrain, tant que l’arbitre ne siffle pas pour signaler l’arrêt.

 

Les mots en C

Tout comme les B, on utilise aussi divers lexiques en C dans le rugby lors des matchs. En voici donc quelques exemples.

Coup d’envoi : Cela peut marquer le début d’une rencontre ou encore la remise en jeu après la mi-temps.

Cuillère : Cette technique vise à déséquilibrer un opposant en touchant ses chevilles lorsqu’il est en pleine course. Cela consiste à placer un pied derrière l’autre afin de faire tomber l’adversaire. Toutefois, on ne l’entend généralement que durant un match de haut niveau, car cette méthode n’est pas permise pendant une compétition normale.

Côté fermé : Le terme indique la partie la moins accessible par rapport à la ligne de touche lors d’une mêlée.

Couloir : Cet intervalle délimite la distance entre deux groupes de sportifs pendant une remise en jeu suite à une touche.

Chef de gare : Il désigne un arbitre qui n’autorise à aucun moment l’application de la règle de l’avantage. Cela signifie également qu’il souffle trop souvent dans son sifflet.

Charge : Elle consiste à courir directement vers l’opposant en ayant le ballon dans les mains, sans pour autant vouloir l’éviter.

Chandelle : Cette action permet à un joueur de donner du temps à ses coéquipiers pour atteindre le point de chute en tapant l’ovoïde aussi haut que possible.

 

 

Autres termes réguliers du rugby

Plusieurs vocabulaires s’entendent durant les matchs. Certains sont plus courants que d’autres, ce qui n’empêche pas les spectateurs de ne pas comprendre.

Décalage : Le commentateur fait allusion à ce terme lorsqu’il constate qu’une équipe possède un nombre de lignes supérieur à son opposant. C’est une situation créée pour essayer de gagner encore plus du terrain.

Drop-goal : Cela annonce un coup de pied effectué après le rebond d’un ballon. Le joueur cherche alors à le passer entre les poteaux adverses pour obtenir trois points.

Écran : C’est un procédé qui consiste à se placer devant le coéquipier qui porte la citrouille afin de lui éviter de se faire plaquer.

Alternance : Cette tactique sert à varier le jeu au pied et celui à la main. Cela peut déstabiliser le camp adverse et aide à gagner du terrain rapidement.

Arrêt-buffet : Ce terme s’utilise lorsqu’un plaquage puissant sur le torse est affligé à un opposant. Cela l’arrête sur le coup, permettant ainsi à l’autre de reprendre plus facilement le ballon.

Avantage : On l’entend uniquement quand l’arbitre n’interrompt pas une action effectuée par une équipe, alors que le camp ennemi a commis une faute.

Rideau : C’est une tactique défensive réalisée par plusieurs acteurs en formant une ligne pour contrôler l’avancée de l’adversaire.

Stamping : C’est une faute passible d’un carton rouge. Se voit concerné un joueur qui attaque un autre au sol sans raison apparente.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...