Le port du casque : entre nécessité et danger

Dernière mise à jour: 22.09.19

 

Le vélo se positionne comme l’un des transports les plus écologiques et les plus économiques. Aujourd’hui, il figure parmi les équipements sollicités par les personnes vivant en milieu urbain du fait qu’il n’est pas cher. Aussi, sa pratique simule les effets que l’on ressent après une activité sportive. Cela contribue donc au bien-être surtout si vous vous exercez quotidiennement pour maintenir la forme ou pour brûler les calories. Toutefois, les débats sur l’obligation du port du casque font rage depuis maintenant quelques années, et cela, dans de nombreux pays.

 

Quelques chiffres sur la sécurité routière

Les casques ont été créés dans un seul but : protéger de manière optimale la tête du porteur contre les risques liés à un accident ou à un impact. Ils jouent alors un rôle primordial. Cependant, les lois ne régissent pas encore le port obligatoire de cet équipement malgré les études réalisées par différents chercheurs démontrant son utilité.

On peut par exemple prendre les chiffres recensés par le département de la Sécurité Routière. Selon leurs analyses, la France compterait plus de 25 millions de cyclistes. Chaque année, 250 d’entre eux sont victimes d’accidents mortels tandis que 6000 se retrouvent avec des blessures plus ou moins importantes. Les collisions se remarquent surtout au niveau des périphériques où les automobilistes, les motards et les cyclistes roulent à pleine vitesse.

 

 

Des études démonstratives

Le casque participe grandement à la protection des pratiquants. D’après les études révélées par des scientifiques australiens dans l’université de Nouvelle-galles du Sud, et publiées dans la revue International Journal of Epidemiology, le port de cet équipement serait bénéfique pour le pratiquant. Ils ont regroupé plus de 43 recherches sur des sujets du monde entier, incluant l’analyse d’environ 64 000 cyclistes. Les résultats ont démontré que l’accessoire réduirait de 70 % les risques de blessures graves à la tête et de 65 %, les menaces de traumatisme crânien. Ces derniers pouvant causer un mort probable.

Toutefois, les observateurs ont recensé quelques biais sur cette étude longuement réalisée. Par exemple, ils estiment que les porteurs de casque se retrouvent généralement dans la catégorie des sportifs, d’où la présence d’une vitesse supérieure à la moyenne sur la route, entraînant plus de prises de risques. Les cyclistes urbains quant à eux sont limités par les trafics, les obligeant à adopter une allure modérée et un comportement prudent.

Il reste cependant à noter que le casque ne procure pas de protection intégrale, mais seulement une diminution des risques pouvant être engendrés par un accident. En effet, les statistiques démontrent que malgré la présence d’une homologation sur le matériel, il n’est pas en mesure de supporter un choc au-delà d’une vitesse de 23 km/h lors d’une collision. En dessus de ces chiffres, porter ou non un casque, les différences ne se voient pas de manière significative.

 

Le vélo : une activité dangereuse ?

De ce fait, le port de casque nous mettrait-il plus en sécurité ? Il faut noter que la pratique du vélo reste dangereuse. On aurait donc tendance à donner une réponse affirmative à la question. Cependant, les bienfaits de ce « sport » sont nettement plus pris en compte par les intéressés que les risques qui y sont liés. Sans parler de l’économie en termes de dépenses en carburant. Le vélo étant également un des moyens de transport les plus écologiques. Que ce soit pour les équipements classiques ou pour les modèles électriques, la production de CO2 reste limitée.

Faire du deux-roues quotidiennement équivaut à la pratique d’un exercice physique visant au bien-être de l’organisme. La discipline travaille tous les muscles du corps, surtout au niveau de la partie inférieure. Pour les petits, cela constitue un bon moyen pour perfectionner le sens de l’équilibre et de la coordination des membres.

 

 

Repérez votre casque sur le marché

Si vous avez décidé de porter un casque pendant vos pratiques, nous vous informons sur comment repérer les meilleurs équipements sur le marché et le matériel en adéquation avec vos besoins.

Pour commencer, la présence d’un label d’homologation sur le dispositif est essentielle. D’une manière générale, il porte les références EN 1078 ou 1080. Le marquage CE seul sur le spécimen n’est pas suffisant. La combinaison de ces réglementations signifie que le prototype répond aux normes internationales visant à protéger de manière optimale la tête du porteur. Le produit a alors subi divers tests et les éléments constitutifs ne contiennent pas de composants pouvant nuire à la santé des utilisateurs.

Le mode de fabrication peut être différent d’un casque à un autre. Pour notre part, nous vous suggérons les « In-Mold ». Ils se distinguent par la conception des deux coques (plastique et polystyrène) dans un seul moule. Leur avantage réside dans leur robustesse et leur résistance aux chocs. En effet, les chances de fissures ou d’éclatement demeurent minimes même en cas de collision à forte intensité.

Le choix de la taille figure également dans les étapes à suivre pour repérer le bon modèle. Pour cela, rien ne vaut une séance d’essayage pour être fixé sur les mensurations adaptées à votre morphologie. Pendant le processus, mettez l’équipement, bloquez le système ou la jugulaire, puis remuez la tête. Vous ressentirez immédiatement si le matériel bouge ou s’il ne vous convient pas. Pour ce dernier cas, il ne vous reste plus qu’à passer à une autre taille.

Bien que la sélection de votre article doive principalement être axée sur la sécurité, cela ne vous empêche pas de vous dénicher un modèle attirant pour les yeux. En effet, un équipement qui vous plaira esthétiquement vous donnera toujours envie de l’utiliser. Ainsi, lorsque vous passez commande sur votre produit, veillez à choisir une référence en adéquation avec vos goûts que ce soit en termes de forme ou de teinte.

Il est toutefois à rappeler que si votre casque a déjà été victime d’un accident, il reste préférable d’en changer immédiatement. La matière destinée à absorber les chocs a perdu de son efficacité. En le mettant, les conséquences seraient similaires à si vous n’en portiez pas.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...