Le Kinazo e1 : une révolution dans le monde des VAE

Dernière mise à jour: 22.09.19

 

Si Volkswagen se trouve déjà être un géant dans le domaine de la construction automobile, le fabricant allemand a décidé de s’attaquer aux deux roues. En s’associant avec Kinazo, une entreprise slovaque, ils ont réussi à mettre au point un prototype de vélo imprimé en 3D. Le concept de cette technologie n’est pas nouveau sur le marché. Toutefois, la réalisation de ce projet rénove le statut des bicycles, les plaçant sous les lumières des projecteurs du fait que chaque pièce présente sur le véhicule est unique et authentique.

 

 

L’imprimerie laser en 3D, qu’est-ce que c’est ?

Il y a quelque temps, le concept d’imprimerie en 3D n’était seulement qu’un mythe. Mais avec l’évolution de la technologie, il prend de plus en plus d’ampleur dans le quotidien des fabricants en tout genre. Dans le commerce, il existe une large gamme d’imprimantes adaptable aux besoins de chacun. Toutefois, elles développent le même procédé de fonctionnement : imprimer des objets ou des pièces sans passer par une étape d’assemblage ou utiliser un élément liant.

La démarche s’effectue comme suit : le design du composant en question est envoyé dans l’appareil sous format numérique grâce à un logiciel de CAO. Le mode de réalisation se fait couche par couche de l’ordre de 0.1 mm et l’équipement se base sur des poudres fusionnées sous une température produite par un laser CO2.

L’imprimante possède deux conteneurs dont le premier servira de contenant du matériel d’assemblage et le second pour accueillir la forme finale de l’objet. Munis également de deux pistons, ces derniers effectuent des aller-retour afin de déposer les couches de matériaux. Le faisceau laser se charge de consolider la structure et d’assurer la reproduction conforme à celle du fichier enregistré sur le CAO.

Cette technologie donne la possibilité d’une fabrication infinie d’objets suivant une grande variété d’éléments comme le titane, l’acier, l’aluminium ou encore les polymères. De ce fait, elle est utilisée dans plusieurs domaines, non seulement dans l’industrie de l’automobile, mais aussi dans l’aéronautique et le génie biomédical.

 

Un design hors du commun

En combinant leurs forces, Volkswagen et Kinazo ont utilisé ce procédé pour mettre en place Kinazo E1. Conçu avec cette technologie innovante via le Concept Laser X Line 2000R qui se trouve être l’une des plus grosses imprimantes du moment, la réussite de la réalisation de ce bicycle se base sur la plus grande unité de série en métal.

Le laser à haute puissance entre en jeu afin de microsouder les éléments formés par des métaux et des alliages en poudre. Le cadre du Kinazo E1 a été confectionné en pièce unique contrairement aux autres modèles de bicycles comportant plusieurs fractions.

Le look général de ce VAE s’approcherait notamment de l’aspect d’un vélo d’enduro. Il arbore une esthétique polyvalente et d’après sa fiche technique, ce spécimen est en mesure d’arpenter les routes, comme les sentiers ou même les terrains accidentés des montagnes.

Son apparence trouve un bon compromis entre un design agressif et une allure élégante. Il peut alors convenir à tous les profils d’utilisateur, petits et grands, pour les déplacements en ville ou les promenades en nature. Cependant, ce prototype sorti par la marque en 2017 n’est disponible qu’en taille M. Les amateurs présentant un gabarit assez important doivent attendre leur tour.

 

 

Des performances et une structure à toute épreuve

Comme nous l’avons cité plus haut, le cadre revêt un design proche des vélos d’enduro. Cependant, il ne s’agit pas là seulement d’une question d’esthétique, la conception révolutionnaire de cet élément optimise la conduite, peu importe le type de terrain emprunté par le cycliste. Il est donc en mesure de vous offrir l’équilibre et la fiabilité que vous recherchez lorsque vous gravirez les montées en côte ou encore les descentes abruptes et dangereuses. À cela s’ajoute son système de suspension à 4 pivots. Ce dernier limite les effets des freinages soudains, mais également ceux de la transmission sur le triangle arrière. On peut aussi remarquer les roues en carbone associant robustesse et polyvalence.

À noter que la structure présente un indice de protection IP56, ce qui lui permet d’affronter les aléas climatiques sans montrer la moindre faille. En plein soleil comme sous les intempéries ou durant une journée enneigée, elle reste opérationnelle.

Le Kinazo E1 ne pèse que dans les environs de 20 kg. Ce poids facilite davantage le maniement du bicycle et optimisera votre expérience conductrice que ce soit sur les terrains plats, sinueux ou accidentés. De plus, cela lui confère une légèreté indéniable en tant que VAE. Il se transporte aisément en cas de soucis sur la route ou si vous prévoyez de l’emmener en voiture et de ne l’utiliser qu’une fois arrivé à destination. De par sa structure, il est seulement dommage que ce spécimen ne soit pas pliable.

Ce vélo révolutionnaire est pourvu d’un moteur BROSE pouvant développer une puissance de 250 W. Vous avez le choix entre l’assistance PEDELEC qui vous propulsera à 25 km/h sur les routes ou encore le S-PEDELEC qui vous permettra d’atteindre les 45 km/h à plein régime et sans difficulté. La batterie BMZ de 500-650 Wh délivre une autonomie intéressante sur une cinquantaine de kilomètres, voire plus. Cette dernière s’intègre dans le cadre renforçant son design à la fois compact et élégant.

Lors de vos courses, vous pouvez aussi compter sur son système de guidage par GPS. Une technologie qui n’est pas nouvelle dans le domaine, mais tout de même pratique pour ne pas se perdre en cours de route. Une application à installer sur votre smartphone vous servira de guide. Cette dernière peut également s’appareiller avec votre vélo pour que vous ayez libre accès à ses diverses fonctionnalités et avoir un contrôle absolu sur l’électronique du véhicule.

Ce prototype révèle le savoir-faire de l’association de deux grandes marques sur le marché. Ce qui est assez dommage, c’est que cet équipement innovant n’est pas destiné à tout le monde. Il n’est encore qu’en édition limitée et son prix de lancement plafonne les 20 000 euros.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...