Le kettlebell : un équipement sportif aux multiples bienfaits

Dernière mise à jour: 05.12.19

 

Si prochainement, vous souhaitez vous lancer dans la musculation, mais que vous ne vous voyez pas dans une salle de sport à soulever des kilos d’haltères sur vos épaules, votre meilleure alternative est le kettlebell. Il s’agit d’un équipement de taille réduite capable de sculpter votre morphologie selon vos attentes, mais à condition de suivre une large variété d’exercices. En effet, vous l’aurez compris, le kettlebell est un matériel polyvalent en mesure de se coupler avec plusieurs types d’entraînement afin de cibler au mieux des groupes de muscles ou encore le corps tout entier.

 

Le kettlebell : origine

Le kettlebell, ou communément appelé girya en Russie, a tiré son nom d’une discipline sportive née dans ce même pays. Il s’agit d’une boule dont l’aspect est similaire à un boulet de canon, avec une seule différence : la présence d’une poignée sur le dessus qui lui sert d’anse. Cet équipement est historiquement fait en fonte, mais aujourd’hui, vous pouvez retrouver une structure en acier ou encore en plastique.

Dans les années 60 et 70, cet accessoire fut le matériel d’entraînement de l’armée soviétique. Au fil du temps, il devint un sport national et ne tarde pas à influencer les amateurs de musculation. Dans les années 2000, il subit une démocratisation du fait que son usage ne reste plus limité à un certain groupe de personnes comme les athlètes de haut niveau.

 

 

Guide d’achat d’un kettlebell

Depuis sa démocratisation, on le retrouve en abondance sur le marché se déclinant en plusieurs types et revêtant diverses esthétiques. Comment alors se procurer le bon ? Tout simplement en évaluant quelques paramètres et en les accommodant avec vos attentes.

Dans le commerce, vous rencontrerez des kettlebell « officiels » qui sont en fonte et font généralement 16,24 et 32 kg. Ils sont surtout destinés pour les sportifs professionnels. Mais cela ne vous empêche pas de vous en acquérir à condition de bien vous appliquer sérieusement durant vos activités. Les modèles en acier et en plastiques sont disponibles avec des poids variant entre 4 et plus d’une vingtaine de kilos que vous aurez à sélectionner selon vos capacités physiques.

Si les kettlebells présentent généralement une forme ronde, les fabricants y ont ajouté quelques touches esthétiques afin de les rendre plus attrayants. En effet, il est toujours agréable de s’entraîner avec un matériel qui plaît aux yeux.

 

Le kettlebell pour un gainage dynamique : le TGU

Le TGU ou Turkish Get Up est un des exercices typiques de l’utilisation du kettlebell afin de renforcer le gainage. Son principe est simple : il consiste à se relever d’une position allongée au sol. Sa particularité ? Il sollicite la quasi-totalité des muscles du corps.

Cet entraînement a pour but de favoriser et de maintenir les performances et les habilités motrices du pratiquant. À l’aide d’un kettlebell modulable CST, vous avez la possibilité d’augmenter progressivement le poids du matériel. De cette manière, vous gagnerez en force d’un côté, et consoliderez le gainage dynamique de l’autre.

 

Le kettlebell : une solution pour les maux lombaires

Les cas de douleurs au niveau du dos sont fréquents chez les sportifs comme les personnes qui sont régulièrement en mode sédentaire, habituellement en position assise sur de longues durées. Ils sont souvent dus à des déséquilibres musculaires ou encore à un manque d’endurance.

En pratiquant le swing avec un kettlebell, vous serez en mesure d’y remédier. Lorsque vous vous exercez au swing, le kettlebell produit une force de cisaillement inverse, qui a pour but de remettre certaines vertèbres vers l’arrière contrairement à des exercices comme le squat, le soulevé de terre, bref, les types de musculations classiques. Pour certains individus souffrant de maux comme l’arthrose, lumbago et la hernie discale, le swing pourrait être réparateur.

 

Le kettlebell : un équipement de remise en forme

Si vous êtes un adepte du running, vous devez savoir que vous n’êtes pas à l’abri du syndrome de « l’essuie-glace ». Il est souvent occasionné par une tension des muscles de la cuisse (Fascia lata) dû au manque d’échauffement.

Lorsque vous vous adonnez au swing avec le kettlebell, ce dernier sollicite le grand fessier et le semi-tendineux. Il remet en place les déséquilibres produits par les forces de rotation du genou. Cela vous permettra également de renforcer votre endurance tout en évitant les ondes de choc causées par les impacts au sol.  

 

Le kettlebell : un risque de moins au niveau des articulations des genoux

Dans certains types de sport, individuel ou collectif, les genoux sont souvent au cœur de différents maux à cause des mouvements brusques et rapides comme les changements de direction ou les sauts. Le plus courant se trouve être la rupture des ligaments croisés.

En vous adonnant au kettlebell, et plus précisément au swing, vous diminuerez les risques d’apparition de cette blessure. Cet exercice permet de renforcer le muscle rotateur interne du genou qui entre en grande partie dans la zone des ischios jambiers.

 

 

Les avantages d’un kettlebell

Le plus grand atout du kettlebell réside dans sa polyvalence. En effet, il permet de travailler l’ensemble des muscles de votre corps en l’intégrant à divers exercices. Si vous effectuez une pratique régulière, vous constaterez rapidement des résultats, dont l’amélioration de vos capacités d’équilibre et de réactivité, sans parler d’un gain de masse musculaire et de tonification de votre silhouette.

Grâce aux mouvements de balancier, vous pouvez perfectionner la coordination de votre métabolisme en prenant soin de votre système cardio-vasculaire.

Le kettlebell présente des dimensions réduites ce qui vous facilitera son rangement, mais également son transport si vous prévoyez de l’emmener avec vous pendant vos déplacements. Leur prix est aussi abordable. En effet, vous n’avez pas besoin d’investir dans un arsenal d’équipements dédié à la musculation pour avoir des résultats satisfaisants.

 

Les inconvénients

Avant de vous mettre au kettlebell, il est toujours préférable de demander l’avis d’un médecin. Selon les spécialistes, ce sport ne conviendrait pas aux personnes souffrant de douleurs dorsales du fait de la complexité de certains exercices. Ces derniers sont apparemment très techniques. Il reste donc nécessaire de les réaliser correctement sous peine d’augmenter les maux déjà existants.

La pratique requiert également un espace aux dimensions importantes. L’extension des bras est susceptible de toucher les individus ou les murs aux alentours.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...