La Soule à la Coupe Webb Ellis, l’évolution du rugby

Dernière mise à jour: 22.09.19

 

Le « Rugby » est une pratique très populaire, appréciée et suivie par des millions de personnes. Et pourtant nombreux ignorent d’où vient ce sport utilisant un ballon à la forme ovoïde. Déjà, il faut savoir que « Rugby » est le nom d’une ville du comté de Warwickshire en Angleterre. Et la légende veut que ce soit dans un collège de cette même bourgade que cette activité au ballon ovale vît le jour bien que les origines de cette discipline telle qu’on la connaît aujourd’hui sont sans doute plus lointaines.

 

La Soule, ancêtre du rugby

Jeu de balle très apprécié au Moyen-âge, la Soule serait l’ancêtre commun du football et du rugby. Ce nouveau divertissement aurait conquis aussi bien les paysans français que la bourgeoisie et le clergé. Les joueurs lançaient dans les airs un ballon de cuir rempli de foin à l’aide de bâtons, de leurs pieds ou de leurs poings. Parfois, ils usaient même de boules de bois. Pour commencer la partie, il fallait former deux équipes. Le but de la première phase était de ramener la balle dans son camp.

En ce qui concerne la deuxième étape, les belligérants devaient tirer la balle dans un espace délimité par un piquet et un drapeau. On peut donc remarquer que quelques règles du football et du rugby actuels trouvent leurs racines dans cette discipline médiévale. Cependant, malgré les codes établis lors de sa création, ce jeu a été condamné par Philippe V et Charles V comme étant trop dangereux et agressif. Mais la Soule continuait à être pratiquée en cachette par les plus adeptes.

 

 

La Coupe Webb Ellis

On ne peut parler de rugby sans citer le nom de William Webb Ellis. Mais qui est ce fameux homme, précepteur du rugby ? Né dans le comté de Lancashire en 1806, le légendaire William Webb Ellis déménagea avec sa mère et son frère dans la ville de Rugby et y intégra le Rugby College.   En 1823, le jeune Webb participa à un match de football. À un moment du jeu, il attrapa le ballon rond dans ses mains. À l’époque, la règle était de reculer. Toutefois, William continua d’avancer en traversant la défense pour mettre la balle dans le but. Ainsi, beaucoup disent que ce fut le geste fondateur du « rugby football ».

Après ses études supérieures achevées, il fit une carrière ecclésiastique. Il devint prêtre et ministre du Culte de l’église Saint-Georges à Londres. Il mourut en 1872. Aujourd’hui, la récompense décernée aux vainqueurs de la Coupe du monde du Rugby à XV porte son nom. Édité pour la première fois en 1987, ce trophée de 38 centimètres est fait en argent plaqué d’or. En scrutant l’avant de cet objet de convoitise, on peut y lire les inscriptions « International Rugby Football Board » suivies de « The Webb Ellis Cup ».

 

Gilbert, le cordonnier précepteur de la balle ovale

Encore un William à l’origine du rugby tel qu’on le connaît maintenant. Bien que celui-ci n’était pas étudiant d’une prestigieuse école, il n’en demeurait pas moins estimé comme le cordonnier du village. Il faut comprendre qu’au XIXème siècle, en Angleterre, les collèges pratiquaient chacun un jeu de ballon dérivé de la Soule. Chaque institution se dotait de ses propres règles. Le fournisseur de balles se prénommait William Gilbert.

Sa boutique se situait à Matthews Street tout en restant proche des écoles. Il y concevait ses équipements avec des vessies de porc achetées aux paysans et sur lesquelles il y cousit quatre panneaux en cuir. Vers 1835, l’idée de changer la forme de la balle vint à Gilbert. Ainsi, lors de L’Exposition Internationale de Londres en 1851, il y présenta son modèle ovale confectionné à partir de vessie animale. Il le baptisa « Rugby School Football ». Par la suite, en 1862, à l’Exposition Universelle de Londres, ces spécimens de la fabrique Gilbert remportent une médaille d’argent et devinrent ensuite la norme réglementaire du rugby que durant l’année 1892. Dès 1920, l’entreprise commence à exporter au-delà des frontières de la Grande-Bretagne.

 

Introduction des jeux de balle dans les Public School

Au XVIIIe siècle, alors que les jeux de balles ont déjà conquis l’univers des nobles et de la classe ouvrière, dans les établissements scolaires c’est une tout autre histoire. En effet, la pratique du sport ne s’inscrivait pas encore dans les lignes éducatives fondamentales. Les disciplines physiques se limitaient au tir à l’arc et à l’équitation. Ce n’est qu’au début du XIXe siècle que ce type de divertissement a été introduit dans les écoles pour perfectionner l’enseignement des jeunes bourgeois qui auraient tendance à devenir violents.

Toutefois, les règles demeuraient propres à chaque université ou collège et se transmettaient de génération à génération. Par exemple, le règlement du collège d’Eton permettait d’éviter les risques de chutes, car l’établissement était dépourvu d’un terrain herbeux. En face, la Rugby School, aménagée de surfaces gazonnées, tolérait les affrontements et les plaquages au sol. La publication des premières conduites à adopter au rugby apparut en 1846 dans ce même collège. 37 écrits demeurant regroupés dans une œuvre intitulée « Book of rules ».

 

 

Un sport à l’état d’esprit unique

Issus d’un même jeu de balles, on pourrait penser que le football et le rugby se croisent en certains niveaux. Cependant, ces deux disciplines présentent des différences notables. Pour la première, les agissements individualistes demeurent plus présents au point que certaines attitudes des belligérants ne véhiculent pas la bonne image des valeurs du sport. En revanche, la deuxième, construit à partir de rassemblements de joueurs se disputant une balle, préconise la notion d’équipe au cœur de sa composition.

Le partage, le désir de gagner ensemble, la solidarité sont les principes qui prévalent dans cette discipline. L’engagement au service du collectif ne peut qu’être bénéfique. Une alliance qui ne fonctionne pas de cette manière aura du mal à battre le camp adverse. Aujourd’hui, plusieurs entreprises se basent sur cet état d’esprit véhiculé par le rugby afin d’obtenir des résultats satisfaisants et atteindre les objectifs fixés.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...