Est-ce qu’un rameur peut faire gagner du muscle rapidement ?

Dernière mise à jour: 12.12.19

 

Le rameur fait travailler presque toutes les parties du corps. Les hommes comme les femmes ont adopté cet appareil depuis un moment et les salles de sport ne jurent que par lui. Il en existe différents modèles selon les préférences, et dans cet article, nous vous conseillons sur comment choisir le vôtre, ainsi que la meilleure manière de monter cette bête.

 

Pourquoi se muscler au rameur ?

Vous l’aurez remarqué, le rameur exige beaucoup d’effort des bras, des jambes, et aussi des abdos (voilà notre liste des meilleurs produits). Si vous voulez perdre du poids dans l’ensemble sans favoriser certaines parties de votre corps, c’est le moyen le plus indiqué.

Et quand les différentes parties du corps bougent ensemble en même temps, les résultats se font vite sentir. Vous constaterez alors vos bourrelets disparaître pour laisser place à des muscles bien durs en moins de temps que si vous nagiez ou faisiez de la Zumba. Et pour cause, cette discipline brûle jusqu’à 680 calories par heure environ. Bien sûr, le rameur ne bat pas le handball faisant dépenser entre 800 et 920 calories par heure ou encore les sports de combat comme la boxe ou le karaté de 850 à 1000 cal/heure.

Le rameur permet aussi bien de prendre soin de son cœur et renforce l’endurance du sportif. Ce dernier améliore aussi sa respiration. Il faut du bien au mental, car de plus en plus de personnes possèdent leur propre rameur chez eux. Ils peuvent ainsi s’entraîner à n’importe quelle heure, à leur rythme et sans devoir subir les regards d’autres abonnés des salles de gym. Aujourd’hui, faire du sport en toute intimité devient une tendance.

 

 

Bien choisir son rameur

Parmi les différents types et modèles de rameurs existants, il est difficile d’arrêter son choix, surtout quand on ne connaît rien sur le sujet. Avant d’entrer dans le vif du sujet, sachez déjà qu’il existe 3 types de rameurs à savoir le classique ou dit à tirage central, le modèle scandinave avec deux poignées ou à tirage vertical, et la version latine appelée à tirage horizontal. Si les deux premiers vous semblent familiers, le troisième vous rappellera littéralement l’aviron, il ne manquera plus que l’eau. Les rameurs scandinave et latin n’offrent pas la même intensité que celui à tirage central en matière de performances. Ils suffisent à un échauffement et une remise en forme, mais pour s’entraîner régulièrement, ils ne font pas le poids.

Voyez aussi le confort et l’ergonomie, les dimensions afin qu’il s’intègre facilement dans votre intérieur, les fonctionnalités présentes et les programmes d’entraînement, ainsi que la résistance.

Côté budget, il vous faudra entre 150 à 2500 euros pour vous offrir un produit de qualité. A partir de 800 euros, vous avez la garantie d’un rameur de gamme.

 

Les conseils santé au moment de faire du rameur

Gardez une bouteille d’eau à proximité, mais ne buvez pas tout le contenu d’un coup. Hydratez-vous petit à petit comme pour l’entraînement. Si vous vous remettez tout juste d’un AVC, ou que vous souffrez d’une maladie du cœur, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin avant de vous mettre à ce sport.

Peu importe combien vous affectionnez de faire du rameur, n’y restez pas trop longtemps, car vous pourriez être victime d’une entorse ou d’une déchirure. Les blessures surviennent dans la plupart des cas au bas du dos, au niveau des reins qu’on appelle contusions des reins. Et comme ce sport sollicite beaucoup les épaules, les bras, et les genoux, pour préserver vos articulations, étirez-vous pendant quelques minutes durant votre échauffement, suivi d’exercices avec des poids.

Pour ne pas en souffrir, avant de vous entraîner au rameur, courez ou nagez quelques minutes. Faites suivre par quelques pompes. Restez dans la bonne position en vous regardant par exemple dans un miroir quand vous montez sur votre rameur. Demander conseil à votre coach lorsque vous travaillez en salle vous épargnera bien des incidents de parcours.

 

Adopter la bonne posture sur l’appareil

Bien avant de parler position, pensez à régler la résistance ainsi que le monitoring de votre équipement afin qu’il s’adapte à vos capacités.

Aménagez tout d’abord votre rameur sur une surface bien plane, non dérapante, exposée à une bonne lumière avec rien à proximité. Commencez par vous asseoir dessus, tourné vers la poignée et l’écran. Positionnez correctement les pieds, attachez-les si besoin, gardez les jambes pliées.

Saisissez la poignée avec les deux mains et au fur et à mesure que vous la ramenez en arrière, poussez doucement avec les jambes. Rappelez-vous que vos pieds et vos mains doivent se trouver au même niveau en permanence. Si vous tirez seulement avec les bras, vous vous ferez vite mal au dos. Il en va de même pour les poignets au risque d’engendrer des foulures.

Veillez à garder les bras fermés, avec les coudes près du corps.

 

 

Débuter en rameur et progresser petit à petit

Vous ne connaissez rien au rameur, et êtes sur le point de vous lancer ? Commencez alors par 3 séries de 4 minutes environ chacune. Arrêtez-vous une minute à la fin de chaque série pour laisser votre corps récupérer.

Une fois que vous vous serez un peu habituée, fixez-vous une vitesse comme objectif, c’est-à-dire un nombre de tractions en l’espace d’une minute. Cela peut être d’une vingtaine pour les sportives éprouvées. Référez-vous toujours à l’écran de contrôle quand vous ramez. Il vous indique les réalisations à chaque séance, votre vitesse, vos performances. Vous modulerez ainsi votre entraînement en fonction de vos objectifs.

Il existe une infinité d’exercices en fonction de l’allure et du temps que dure chaque série. Vous-même, vous pouvez en créer selon vos capacités et vos attentes. Une allure modérée compte environ 20 mouvements en une minute. Si vous voulez accélérer, vous rajouterez 2 coups de rame par minute. Les expertes n’ont aucun mal à réaliser 24 mouvements par minute. La plupart du temps, on se limite toujours à 3 minutes maximum, pour ne pas se déchirer un muscle sous l’effet de trop gros efforts. Mais rien ne vous empêche d’y passer 10 minutes en continu à vitesse moyenne dans le but d’exceller et d’obtenir plus rapidement des résultats.

 

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...