Entretien et stockage du casque VTT – les étapes

Dernière mise à jour: 11.07.20

 

Quelle que soit la discipline sportive que vous pratiquez, la question de l’hygiène des équipements est toujours de premier ordre. Pour le cas du cyclisme, le casque est l’un des équipements qui doit être le mieux entretenu, vu qu’il se porte à la tête.

 

Les différentes parties du casque

Si le port du casque intégral VTT n’a pas été une évidence pendant des années pour les sportifs de haut niveau, cela a changé depuis que le nombre de morts à vélo ne cesse de croître chaque année. Depuis, il a été dit que le port de cet équipement serait obligatoire. Un casque, c’est quoi ? C’est juste la protection la plus importante pour un cycliste avisé. Il est fait à l’extérieur d’une coque dure, et à l’intérieur d’une membrane qui dissipe le choc pour éviter des commotions cérébrales sévères au porteur. Pour le maintenir fixer, un lacet passe en dessous du menton du porteur, et se fixe sur les deux côtés du casque.

La coque externe est le plus souvent faite avec du plastique conforme à l’utilisation sportive, et c’est elle qui subit la plus grande partie du choc en cas d’accident. Selon le type de casque, le design peut être insolite, mais le point commun pour un casque de vélo, c’est la couverture totale de l’arrière crâne pour limiter les coups sur la tête à cet endroit. Cette coque externe s’adapte aussi selon la saison à laquelle le porteur fait face. Il y a des coques qui sont complètement hermétiques, idéales pendant la saison froide et la saison des pluies. Les casques conçus pour le beau temps se caractérisent par des cavités qui favorisent l’aération de la tête du porteur.

Pour la partie interne, il y a tout d’abord une membrane à la fois solide et douce pour l’amortissement des coups. Le plus souvent, cette membrane est faite avec du polystyrène, une matière qui sert dans beaucoup de domaines, notamment le sport. Une fois traité selon le besoin du casque et recouvert par une membrane plus fine à l’extérieur, c’est la meilleure garantie pour la tête. Il faut au moins savoir qu’il change de nature au bout de quelques années, d’où la nécessité de changer de casque après 3 ou 5 ans d’usage. Il y a aussi la lanière chargée de fixer le casque sur la tête pour qu’il ne s’enlève pas. C’est l’élément le plus sale à cause de la sueur et des poussières.

Les différentes étapes pour le nettoyage du casque

Il est bon d’entretenir son casque, déjà pour l’hygiène, mais également pour prolonger sa durée d’utilisation. Après un long trajet à vélo, il faut toujours procéder au nettoyage et rassurez-vous, il n’y a aucune difficulté à attendre pendant cette opération. Dans un premier temps, il vous faut rassembler les objets dont vous aurez besoin, comme un récipient assez grand et profond dans lequel plonger le casque, de l’eau tiède, le produit nettoyant, une brosse, ainsi qu’un chiffon propre. Pour un entretien en profondeur de l’équipement, il faudra nécessairement désassembler la coque, la protection interne et le système de fixation de ce dernier.

Pour commencer le nettoyage, remplissez le récipient que vous avez choisi avec de l’eau tiède, et prenez le casque pour le plonger dans cette eau. Vous devrez déjà avoir séparé les différentes parts pour que l’eau s’infiltre partout. Ensuite, prenez le produit de nettoyage, et mélangez-le à l’eau tiède. Pour garder la nature douce de la mousse. Il est préférable de l’enlever et de le placer ailleurs. Laissez le casque dans l’eau pendant que les agents nettoyants éliminent les saletés dans les différentes parties. Prenez ensuite la brosse et le chiffon et commencez par la lanière, le système d’accroche et l’intérieur de la coque.

Pour la partie externe qui est le plus souvent en contact avec beaucoup de choses comme le sol, la boue, la pluie, etc., vous aurez besoin d’un chiffon propre. Cette partie n’a pas besoin de beaucoup de soins vu que la saleté ne pénètre pas dans les matières dures comme la plastique. En utilisant le même chiffon que tout à l’heure, faites briller la partie externe du casque avant de le sortir de l’eau. Pour le séchage, il suffit de laisser l’accessoire dans un endroit frais sans l’exposer à une forte chaleur du soleil pour éviter le décollement de certaines parties du casque. 

 

Bien choisir son casque de vélo

Après avoir épuisé le temps nécessaire à l’usage d’un casque vélo, il faut que vous trouviez un remplaçant pour reprendre le travail. Dans ce cas, ne vous laissez pas séduire par le modèle le plus tape-à-l’œil ou bien le moins cher que vous pouvez trouver. Laissez-vous attirer par un modèle grâce au confort offert, à la légèreté de l’accessoire, au système d’aération et de protection contre les coups. Selon votre discipline, ainsi que vos moyens financiers, choisissez le casque qui vous donnera le plus de bienfaits une fois porté à la tête.

La taille est aussi un détail important, car même si l’accessoire fait partie des meilleurs choix en termes de casque vélo, s’il est trop petit ou bien trop grand pour épouser la forme de votre tête, ce n’est pas le bon. Privilégiez donc un casque conforme à votre tour de crâne, ce qui est le plus judicieux si vous voulez que votre tête soit aérée et aussi bien protégée. Le système de fixation est aussi à voir, vu qu’il y a plusieurs sortes de fixations pour un casque de vélo.

Étant donné que c’est l’élément qui garde le casque sur vous en permanence, il ne faut pas opter pour des accroches qui pourraient se desserrer avec le temps. Et une fois ce détail pris en charge, ne pas oublier de penser à la visibilité de l’accessoire, puisque vous devrez toujours être bien visible ; même avec le casque. Sans parler de votre combinaison et de votre vélo, il faut aussi que le casque présente des caractéristiques fluorescentes pour une conduite nocturne. Il est toujours conseillé de ranger votre casque dans un endroit sec et non exposé au soleil.

 

 

S'abonner
Notifier
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments