Comment s’entraîner comme Dominic Thiem ?

Dernière mise à jour: 23.09.19

 

Dominic Thiem a été remarqué en décembre 2018, à travers ses performances en Grand Chelem même s’il a joué au tennis depuis 2012. Effectivement, depuis ses débuts professionnels, il a gagné plus d’une dizaine de titres en simple. Il a perdu 7 finales, et a fini 4e du classement en 2017 en simple. En double, il a connu moins de défaites sans se référer au classement, seulement 2 finales de perdues. Ce joueur de 25 ans ayant remporté jusqu’ici 14 millions de dollars et quelques lors de ses tournois n’a pas chômé pour arriver là où il est. Il faut aussi dire qu’il a été bien accompagné, par son coach, Günter Bresnik. Ces quelques lignes inspireront les tennismen et les sportifs qui veulent se forger un mental de vainqueur comme lui.

 

De nombreuses analyses avant de commencer

Thiem a mis en évidence le fait qu’il passait par plusieurs tests avant de commencer son entraînement. Ces mesures aident à déterminer l’entraînement le plus adapté à l’Autrichien. Il passe sur la balance, puis effectue un saut à longueur, plusieurs tests de course, et pour finir des exercices afin d’évaluer sa coordination, et trouver les exercices parfaits pour développer la force explosive et renforcer la partie haute du corps.

En procédant de la sorte, il est aussi plus facile de lui trouver une raquette, voire d’en concevoir une, qui soit parfaitement adaptée à sa main et à ses aptitudes. Il en est de même pour n’importe quel autre joueur, et aucun ne devrait sauter cette étape.

En effet, quand on joue au tennis, il faut garder la main à la bonne hauteur sur le manche et le tenir sans trop serrer afin de réduire au maximum les tensions de l’avant-bras et du poignet. Restez léger et relâché.

L’équipement doit alors être de la bonne taille afin de simplifier au maximum l’apprentissage. Et pas seulement la taille. Toutes les caractéristiques de la raquette (voilà les meilleurs modèles), que ce soit le poids du cadre, les dimensions du tamis, le profil de la raquette, tout repose sur le niveau du joueur. Le poids de celle-ci augmente au fur et à mesure que le joueur progresse.

 

 

Les problèmes que peuvent rencontrer les joueurs de tennis

Comme tous autres sportifs, les tennismen sont souvent victimes de blessures et traumatismes. C’est pourquoi il est plus que crucial de bien jauger son entraînement et ne pas en faire excès. Au top de cette liste, on retrouve bien sûr les blessures musculaires, mais aussi une blessure typique de ce sport qui est le tennis elbow. Aussi appelée épicondylite, elle arrive le plus fréquemment aux tennismen et survient surtout à la suite d’un faux mouvement ou d’une mauvaise technique. Une raquette inappropriée peut aussi en être la cause. Donc si vous ressentez une douleur vive au niveau de l’avant-bras, vers l’extérieur, il se peut que ce soit elle.  

Les blessures de l’épaule, du poignet, au genou, et à la cheville attaquent aussi les joueurs de tennis. D’où l’importance de bien s’échauffer au moins une bonne trentaine de minutes et de renforcer la résistance des muscles en soulevant des haltères, en courant, en ramant.

Sur le terrain, il se peut que vous attrapiez une crampe au mollet difficile à chasser. Si vous avez deux ou trois marches à proximité, ce serait l’idéal. Positionnez alors la pointe de vos pieds quelques secondes sur la marche, puis descendez, à plat, tout de suite après. Réitérez le mouvement une cinquantaine de fois en allant toujours plus vite. Cela soulagera vos mollets. En plein court, munissez-vous d’un step pour ce faire.

 

Adopter les bonnes techniques pour une préparation physique plus aboutie

Le champion a révélé dans une interview qu’il s’entraînait sur une durée de trois semaines pour préparer de grosses compétitions. Dans cette préparation physique, il mélange musculation classique et entraînement de tennis à des proportions différentes selon les périodes.

Au début, il favorise surtout le travail physique afin de s’éviter les blessures et d’habituer son corps aux entraînements intensifs qui l’attendent dans la prochaine phase. Ce n’est qu’en plein milieu de la phase d’entraînement qu’il fait moitié-moitié. Et vers la fin il joue un match par jour.

Bien que les entraînements varient en fonction des objectifs, de la période, mais aussi de chaque joueur, les conseils suivants valent dans le cas général. Il vaut mieux laisser son corps se reposer deux jours après deux entraînements musculaires intensifs. Si vous vous êtes blessé à un certain endroit ou que vous êtes fatigué, ne forcez pas. Concentrez-vous sur d’autres zones du corps.

 

 

Les petites astuces pour devenir un bon joueur

Durant l’échauffement, si vous sentez des tensions au niveau des bras, et des cuisses ou des jambes, commencez par des frappes bien fortes dirigées vers le centre pour les évacuer et vous relâcher.

Entre deux frappes, ne restez pas immobile sur le terrain. En vous déplaçant et en cadrant ce dernier, vous anticipez le coup de votre adversaire. Il en est de même lorsque vous vous placez sur le terrain. En faisant des petits pas chassés d’avant en arrière et sur le côté, vous couvrez de manière optimale le terrain.

Décidez-vous rapidement. Quand la balle vient ou même avant que le coup parte, il est important que vous choisissiez la meilleure option pour l’accueillir. Par exemple, si elle tombe à mi-court, vous pouvez soit l’attendre derrière la ligne de fond, ou anticiper et la réceptionner dans le court. En faisant cela, vous gagnerez du temps sur l’autre joueur.

Si vous avez à peine commencé et que vous désiriez rapidement progresser, il n’y a pas de secret, c’est travailler, travailler, et encore travailler. Entraînez-vous donc au moins une fois par semaine avec d’autres joueurs pour l’expérience. Pratiquez ensuite une séance de jeu libre pour le plaisir tout en vous entraînant dur, et lancez-vous dans une compétition de temps à autre.

 

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5.00 de 5)
Loading...