À vélo en hiver – comment s’équiper ?

Dernière mise à jour: 03.04.20

 

Par nécessité ou pour les loisirs, le vélo constitue un moyen de locomotion par excellence pour aider dans les activités quotidiennes. Taillé pour une utilisation en toute saison, ce matériel roulant nécessite une attention particulière pour s’en servir en hiver. Voici quelques conseils pour aller loin en ménageant votre monture.

 

Préparation de la tenue

Même en plein été, l’utilisation d’un vélo pour vos déplacements en ville ou lors des randonnées cyclistes nécessite un équipement adéquat. Le principe se renforce en hiver, compte tenu des conditions rigoureuses dans lesquelles vous allez pédaler. Vous devrez choisir un style d’habillement qui vous permettra de rester bien à l’aise, sans vous sentir trop chaud ou au contraire, souffrir du froid suite à un manque d’équipement. Ces obligations vous concernent de la tête aux pieds.

En premier lieu, vous devez prendre soin de votre tête. Pour ne pas vous encombrer et souffrir trop rapidement de la chaleur, vous pouvez échanger le bonnet de laine contre une tuque légère thermo-isolante, à mettre sous votre casque. En ce qui concerne ce dernier, optez pour un modèle plein pour assurer une plus grande sécurité. En hiver, les risques de chutes augmentent rapidement en fonction des conditions météorologiques et de l’état de la chaussée, et encore plus si vous roulez sur des pistes ou sentiers moins usuels.

Un cache-col vous protègera des coups de vent glacial qui risquent de s’immiscer entre vos couches de vêtements au cours de vos déplacements. Pour compléter la panoplie de protection de la tête, n’oubliez pas de porter des lunettes. Selon la région où vous vous trouvez, ou en fonction des conditions climatiques, vous pouvez utiliser jusqu’aux lunettes de ski, pour vous assurer à la fois une bonne protection et une visibilité optimale.

En ce qui concerne votre corps, choisissez de préférence des vêtements chauds et respirants. En effet, même si vous allez sortir dans une température basse, il va de soi que l’activité physique que vous effectuez en pédalant va vous réchauffer assez rapidement. Avec un tissu aéré, votre transpiration ne viendra pas vous gêner, car vous resterez toujours sec. Optez pour un pantalon imperméable à coutures scellées pour vous permettre d’avancer même en cas de neige ou de pluie. Vous pouvez également trouver dans les magasins spécialisés des collants de vélo isothermes qui vous permettront de voyager léger, tout en gardant une température corporelle confortable. Pour le haut, en plus de vos vêtements habituels, rajoutez un manteau ou une veste imperméable, mais toujours dans un tissu respirant. N’oubliez pas d’enfiler un gilet réfléchissant, équipement obligatoire pour permettre aux autres usagers de la route de vous repérer en cas de mauvaise visibilité.

Pour ce qui est des mains, vous avez le choix entre différents types de gants. Vous pouvez par exemple choisir des gants isothermes pour disposer du maximum de liberté dans vos gestes, notamment pour commander les freins et les changements de vitesse. Vous pouvez aussi opter pour des gants rembourrés qui vous protègeront mieux en cas de choc. En cas de grand froid, le gant trois doigts est obligatoire pour empêcher vos mains de geler, tout en vous permettant de sélectionner les diverses commandes de votre vélo.

Enfin, vous devez également porter une attention particulière à vos pieds, qui vous serviront à avancer, en pédalant ou en marchant. Le plus simple consiste à vous servir de chaussures de randonnées, qui vous procureront un maximum de confort et maintiendront vos chevilles en bonnes conditions pour les mouvements qu’elles devront accomplir. Mais vous pouvez également trouver des chaussures de vélo pas chères dans les magasins spécialisés, pour faciliter votre préparation et disposer sans difficulté de l’ensemble chaussettes, chaussures et couvre-chaussures.

 

Les équipements pour le vélo

Votre monture nécessite, elle aussi une bonne préparation pour affronter l’hiver et les conditions particulières de la route. Le premier élément à considérer se matérialise par les roues. Si vous disposez d’un vélo de route, vous pouvez vous en servir si vous vivez dans une région pluvieuse, où le risque de gel est rare. Néanmoins, installez des pneus le plus larges possible, dans la limite de dégagement autorisé par les freins. Dans le cas contraire, si vous vivez dans une région fortement enneigée, vous devez opter pour des vélos de montagne, cyclocross ou hybrides.

Ceux-ci disposent en effet d’un dégagement suffisamment large pour installer des pneus adaptés et des garde-boue. Mieux, vous pouvez même utiliser des pneus cloutés sur les pistes glissantes et fortement enneigées, pour augmenter l’adhérence. Si vous en avez les moyens, la meilleure solution consiste à effectuer vos déplacements avec un vélo à pneus surdimensionnés ou VPS, le modèle ultime pour affronter les routes et pistes hivernales.

Ensuite, vous devez vous concentrer sur les parties roulantes et mobiles de votre vélo. Nettoyez et graissez les roulements, lubrifiez la chaîne et les parties mobiles (guidon et pédalier) pour les protéger de l’humidité et de la corrosion qui risque de s’en suivre. Vous éviterez ainsi de vous retrouver avec des éléments grippés, pouvant risquer de provoquer des accidents graves.

Un autre point concerne la vérification de l’état des freins. De préférence, un système de frein à disque reste le plus conseillé pour une utilisation hivernale. Pour pouvoir vous arrêter rapidement, installez des plaquettes en métal fritté, nettement plus durables par rapport aux plaquettes organiques. Dans le cas où vous avez des freins cantilever ou en V, vous devez installer des patins incurvés qui optimisent le freinage malgré l’humidité, tout en facilitant l’évacuation de la boue.

Enfin, quelques accessoires utiles doivent figurer sur votre vélo. À cause de la mauvaise visibilité parfois provoquée par le brouillard, la neige ou la pluie, vous devez renforcer et faciliter votre repérage avec des lumières adaptées, en complément de la veste réfléchissante que vous devez obligatoirement porter. Par ailleurs, pour rouler propre, vous devez munir votre vélo d’un garde-boue, pour protéger les autres usagers des projections de vos roues. Pour éviter l’accumulation rapide des saletés, il est préférable de bien le fixer à la selle.

 

 

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier